Les dialectes Chinois : Ce Que Les 7 Variétés Signifient

Quels dialectes parle-t-on en Chine ?

Est-ce que vous apprenez le chinois ? Hésitez-vous entre les différents dialectes chinois ?

  • Chinois ?
  • Mandarin ?
  • Cantonais ?
  • Hokkien ?
  • Shanghaën ?
  • Taïwanais ?
  • Hakka ?

Vous vous posez peut-être les questions suivantes :

  • Quels sont tous ces différents types de « chinois » et comment sont-ils liés ?
  • Combien y en a-t-il ?
  • Si je veux apprendre le chinois, lequel dois-je apprendre ?

Donc si vous cherchez des réponses, vous êtes au bon endroit !

Dans cet article, je vais donc expliquer la différence entre une « langue » et un « dialecte ». Et j’essaierai ensuite de répondre à cette question dans le contexte du chinois. C’est une question complexe mais fascinante.

Enfin, je parlerai de tout ce que cela signifie pour vous et votre apprentissage du chinois.

Commençons par voir ce que les différentes variétés ont en commun.

Les dialectes chinois : quelles caractéristiques partagent-ils ?

D’abord, toutes les variétés de chinois parlées aujourd’hui font partie de la même famille de langue : sino-tibétaine. Cela veut dire que les dialectes chinois partagent les mêmes origines et certaines similitudes linguistiques.

Vous entendrez ces variétés en Chine continentale, à Hong Kong, Macao, Taïwan et en Asie du sud-est.

Même s’il y a beaucoup de variétés parlées du chinois, elles partagent toutes le même système d’écriture basique : les caractères chinois (qui existent en forme simplifiée et traditionnelle). Elles partagent également beaucoup de vocabulaire et de grammaire basiques.

Cependant, la plus grosse différence est la prononciation.

Quelques variétés du chinois se ressemblent beaucoup et reviennent à quelques différences mineures dans l’accent, alors que d’autres ne sont pas du tout mutuellement compréhensibles.

Alors, comment classer ces variétés ?

Les variétés de chinois sont-elles des langues ou des dialectes ?

Vous avez certainement entendu parler de quelques-unes des variétés de chinois parlé que j’ai mentionnées plus tôt. Le mandarin et le cantonais sont les plus parlées. Mais il y en a bien d’autres.

  • Comment ces variétés sont-elles liées ?
  • Sont-elles des dialectes d’une langue chinoise ?
  • Ou sont-elles des langues en elles-mêmes ?

La réponse dépend vraiment de la façon dont on définit les termes « langue » et « dialecte ». Malheureusement, ce n’est pas une classification claire.

Qu’est-ce qu’un dialecte ?

Faut-il apprendre le mandarin ou le cantonais ?

Pour commencer avec une définition basique, un dialecte est une variante distincte d’une langue parlée par un sous-groupe des locuteurs de cette langue. Donc les dialectes d’une langue sont étroitement liés linguistiquement parlant et sont en grande partie (ou entièrement) compréhensible mutuellement.

En français, on a tendance à penser à ça en termes d' »accents » régionaux. Par exemple, une personne venant du sud de la France utilisera des expressions différentes d’une personne qui vient du nord et aura une prononciation un peu différente. Mais elles peuvent se comprendre.

On appelle souvent les nombreuses variétés de chinois des « dialectes ». Alors est-ce que cela signifie qu’elles sont compréhensibles mutuellement ? Malheureusement pas !

Les variétés de la langue chinoise varient beaucoup en termes de compréhension mutuelle. Si l’on prend les variétés les plus différentes (comme le mandarin comparé au cantonais), la compréhension mutuelle est presque nulle.

Donc si une personne de Beijing parlant mandarin et une personne de Hong Kong parlant cantonais essaient d’avoir une conversation, elles auraient beaucoup plus de mal que des Français du sud et du nord !

Il peut également y avoir des aspects sociaux et politiques dans la question du « dialecte » comparé à la « langue ». Classer une variété comme un « dialecte » d’une langue est encouragé pour promouvoir un sens d’unité nationale ou politique. Et c’est important dans le cas du chinois.

Quelques personnes ont comparé la différence entre le cantonais et le mandarin à celle qui existe entre l’espagnol et le portugais. Ces deux-là sont considérées comme des langues à part entière alors que le mandarin et le cantonais sont souvent appelés des dialectes.

Il suffit de dire qu’il y a beaucoup de variations entre les différentes variétés du chinois. Laissons cette question de côté quelques instants et regardons de plus près les sous-groupes individuels du chinois.

Aperçu des dialectes chinois

Donc combien y a-t-il de variétés du chinois ?

Si l’on parle de la classification large, la plupart des linguistes divisent le chinois en 7 à 10 groupes de dialectes.

Et si vous décomposez ces groupes en variantes régionales, vous en trouverez plus de 200.

En résumé, la Chine est très grande et très ancienne. Quand les locuteurs d’une langue vivent dans une immense région, une variation régionale apparaît naturellement au fil du temps.

Des facteurs comme la région géographique et des caractéristiques linguistiques partagées (grammaire, sons, vocabulaire, etc.) permettent aux linguistes de classer les sous-groupes.

La plupart des distinctions concernent les sons que chaque variété utilise. Cependant, il est difficile d’avoir une discussion significative de ces différences phonétiques sans ressources audio ou des terminologies linguistiques.

Pour cet article, je vais m’en tenir à l’aperçu des régions où chaque groupe est parlé et d’autres bases importantes.

Les groupes de dialectes chinois

1. Le mandarin

Le mandarin est le groupe le plus parlé des variétés chinoises. Il est originaire du nord de la Chine et est parlé dans le nord et le sud de la Chine. Il inclue le mandarin standard, une variété basée sur le chinois parlé à Beijing.

En tant que langue officielle de la République Populaire de Chine, l’utilisation du mandarin standard est promu par le gouvernement chinois. On l’utilise pour l’éducation, le gouvernement et le business même dans plusieurs régions où les gens parlent une variante locale unique couramment.

Le mandarin est aussi la langue officielle de Taïwan et l’une des 6 langues officielles des Nations Unies. Les personnes dont c’est la deuxième langue apprennent généralement cette variété. Et vous l’entendrez dans le business et dans les communautés chinoises internationales.

2. Le wu

Ce groupe linguistique a des locuteurs principalement à Shanghai, dans la province du Zhejiang et dans la province du Jiangsu, ainsi que dans les régions alentours.

Certaines variantes connues incluent celles parlées à Suzhou et Shanghai (qu’on appelle souvent en français le shanghaïen).

Il y a beaucoup de variations dans ce groupe, et beaucoup de variétés du chinois wu ne sont pas mutuellement compréhensibles.

3. Le gan

Comment parler avec les Chinois ?

Vous entendrez ce groupe dans la province du Jiangxi et dans les régions environnantes, incluant les provinces du Hubei, du Hunan, de l’Anhui et du Fujian.

Du point de vue de la phonétique, il a beaucoup en commun avec le groupe de dialectes hakka.

4. Le xiang

Le groupe de chinois xiang est majoritairement parlé dans la province du Hunan, ainsi que dans des régions des provinces du Hubei, Guizhou et Guangxi. Il est également transcrit comme « hsiang » et parfois appelé huanese.

5. Le min

Les variétés du min viennent de la province du Fujian. Elles sont aussi parlées par les descendants du peuple du Fujian qui ont migré au Guangdong, à Hainan, à Taïwan et d’autres régions du sud.

Ce groupe est le plus diversifié linguistiquement parlant. Dans certaines parties du Fujian, les gens dans deux villages juste à côté l’un de l’autre parlent des variétés mutuellement incompréhensibles du min !

Vous pouvez aussi entendre du chinois min dans beaucoup de communautés de chinois à l’étranger en Asie du sud-est. Là-bas, ces variétés sont appelées hokkien (basé sur la prononciation de « Fujian »).

Le taïwanais et le hokkien taïwanais sont des noms collectifs pour les variétés de chinois min à Taïwan.

6. Le yue (cantonais)

Le cantonais est la variété « standard » du chinois yue. Le cantonais est la langue principale dans les provinces du Guangdong et du Guangzhou au sud de la Chine. C’est la langue officielle de Hong Kong et Macao. Et vous l’entendrez dans les communautés chinoises à l’étranger ainsi que pour le business international.

Le « cantonais » en français signifiait à la base une variété parlée à Guangzhou, la capitale du Guangdong (Guangzhou s’appelle « Canton » en français). Mais maintenant, il représente les variétés du chinois yue en général.

Une autre variété du chinois yue est le taishanais, que vous entendrez dans les communautés chinoises à l’étranger. Toutes les variétés de chinois yue ne sont pas forcément mutuellement compréhensibles.

7. Le hakka (kejia)

Les Hakka parlent ce groupe de variantes dans des parties du Guangdong, du Fujian, et ailleurs en Chine du sud, à Taïwan et en Asie du sud-est.

Comme les locuteurs du hakka sont disséminés dans des régions diverses, il y a beaucoup de différences entre les variétés du hakka. Certaines sont mutuellement incompréhensibles. Le hakka partage le plus de similitudes avec le sous-groupe gan.

Que signifient les dialectes chinois pour vous ?

Quelles sont les différentes langues en Chine ?

L’aperçu ci-dessus vous donne du contexte sur les groupes de langues chinoises. Mais avez-vous réellement besoin de vous préoccuper de cela quand vous décidez d’apprendre le chinois ?

La réponse : non !

Peu d’apprenants commencent par une variété différente du mandarin ou du cantonais. Ce sont de loin les variétés les plus largement parlées et les plus utiles.

Vous n’avez pas besoin de toutes les apprendre !

Il y a peu de chances que vous ayez besoin d’apprendre l’une des nombreuses variantes locales si votre but est de communiquer de manière efficace avec le plus de locuteurs chinois.

La majorité des locuteurs natifs parlent l’une de ces deux variétés « standards » en plus de leur variante locale.

Donc n’ayez pas peur ! Vous n’avez pas besoin d’apprendre plus de 200 variétés pour communiquer avec les Chinois !

Il est simplement utile d’être conscient de cette variation quand vous commencez à apprendre pour savoir à quoi vous attendre.

Même si vous parlez parfaitement mandarin, vous rencontrerez un jour quelqu’un du Sichuan ou de Shanghai et vous réaliserez que vous ne comprenez pas un mot de ce qu’il vous dit. Ne paniquez pas ! C’est normal, et ça l’est aussi pour les locuteurs natifs du chinois.

Bien entendu, si vous voulez apprendre une autre variété, pour avoir une meilleure relation avec votre famille qui la parle ou les locaux où vous habitez, ce sera encore mieux pour vous !

La grande question : mandarin ou cantonais ?

Cela dit, si vous recherchez celle qui a le plus d’utilité, la principale question à vous poser quand vous commencez est : devez-vous apprendre le mandarin ou le cantonais ?

Le mandarin est considéré un peu plus facile à apprendre car il a moins de tons, et il est plus parlé que le cantonais. Mais les deux ont leurs avantages et sont parlés globalement.

Apprendre l’une des deux vous aidera forcément à apprendre l’autre, et ce n’est pas négligeable.

Il est vrai qu’elles partagent un système d’écriture donc vous n’avez pas besoin de ré-apprendre les caractères chinois. Le fait que vous connaissiez les sons généraux, le vocabulaire et les tons aide aussi.

Quel dialecte chinois apprendre en premier ?

Vous vous demandez avec lequel commencer ? Lisez cet article pour une explication plus précise des différences entre le cantonais et le mandarin et comment choisir lequel apprendre.

Comme nous l’avons vu, les variétés du chinois sont variées. Mais il n’y a pas de raison que cela vous intimide quand vous commencez !

De bonnes bases en mandarin ou cantonais vous permettront de communiquer avec un énorme nombre de Chinois. Elles vous fourniront aussi une bonne fondation pour explorer le monde des variétés chinoises plus tard si cela vous intéresse.

Quel dialecte allez-vous apprendre ? Avez-vous déjà rencontré des personnes qui parlaient une variété de chinois différente ? Dites-moi en commentaire.