Comment bien prononcer le chinois mandarin : guide complet débutant

Comment bien prononcer les mots en chinois ?

Lorsque vous apprenez le chinois, vous pouvez découvrir à votre grande surprise que beaucoup d’aspects de la langue sont relativement simples, et la prononciation chinoise est l’un d’entre eux.

Avec quelques exceptions, la plupart des sons en chinois ne sont pas trop difficiles à reproduire pour les francophones. Mais en même temps, la prononciation chinoise est très différente du français donc parler correctement demande de la pratique.

Pour vous aider à débuter de la bonne façon avec la prononciation chinoise, je vais vous donner dans cet article un aperçu de la phonétique chinoise, en me concentrant sur la prononciation des sons individuels en chinois.

Vous trouverez beaucoup d’exemples de mots et pour les écouter, je vous recommande de vous référer au dictionnaire électronique que vous utilisez habituellement. Par exemple, l’application Pleco vous permet de le faire.

Notez bien que même si je vais brièvement parler des tons à la fin de cet article, je ne vais pas rentrer dans les détails. Si vous voulez plus d’informations sur les tons, j’ai écrit un autre article à ce sujet que vous pouvez trouver ici.

Commençons tout de suite à apprendre la prononciation chinoise !

La prononciation chinoise : les initiales et les finales

Les syllabes chinoises peuvent être divisées en deux parties : les initiales et les finales.

Les initiales sont des sons de consonnes au début de la syllabe et les finales viennent après l’initiale : elles peuvent être soit une voyelle seule soit une voyelle avec un « m », « n » ou « ng » nasal à la fin.

Mis à part les sons nasals et le « r » dont je vais vous parler juste après, les syllabes chinoises ne peuvent pas finir avec d’autres consonnes.

Toutes les syllabes en chinois doivent avoir une finale, mais beaucoup de syllabes existent sans initiale. Voici quelques exemples pour vous montrer comment cela fonctionne :

  • 冰 (bīng) la glace : initiale « b », finale « ing », prononciation « bing »
  • 水 (shuĭ) l’eau : initiale « sh », finale « ui », prononciation « shui »
  • 爱 (ài) l’amour : pas d’initiale, finale « ai », prononciation « ai »

Avec toutes les combinaisons d’initiales et de finales, le chinois standard moderne a un peu plus de 400 syllabes possibles. La première étape pour maîtriser la prononciation est donc d’apprendre à prononcer les sons de toutes les initiales, finales et combinaisons correctement.

Heureusement pour vous qui apprenez le chinois, il y a un excellent outil pour vous aider : le système de romanisation du pinyin. Cependant, il y a quelques choses que vous avez besoin de savoir sur le pinyin dès le départ, et nous allons en parler maintenant.

Le pinyin et la prononciation chinoise

Le pinyin, 拼音 pīnyīn en chinois, est le système de romanisation officiel utilisé en Chine continentale et dans beaucoup d’autres régions où le chinois est parlé (mais pas à Taïwan) et il a été développé dans les années 1950.

Étant donné que les personnes qui ont grandi dans des différentes parties du pays ont des accents différents et parlent des dialectes chinois différents, le pinyin sert à apprendre la bonne prononciation du chinois standard aux enfants. Il leur permet également de commencer à écrire avant qu’ils maîtrisent assez de caractères.

Cependant, il est important de garder en tête que le pinyin est pour les personnes qui parlent chinois, pas pour les étrangers.

Le résultat est que même si les sons de certaines lettres sont plus ou moins familiers pour les francophones, beaucoup sont différents. Certains sont méconnaissables comparé à leurs homologues français.

Cela signifie que pour utiliser au mieux le pinyin, vous devez apprendre les sons que les lettres du pinyin représentent et apprendre à les prononcer. Une fois que vous avez fait ça, prononcer tous les sons possibles dans la prononciation chinoise deviendra beaucoup plus facile.

Nous allons maintenant voir en détail toutes les initiales et finales possibles en chinois pour vous aider à apprendre comment prononcer les sons représentés par le pinyin correctement.

Les initiales dans la prononciation chinoise : les paires aspirées et non aspirées

Quelles sont les syllabes initiales et finales qu'on utilise en mandarin ?

Plusieurs initiales chinoises vont par paire, et la seule différence est qu’une est « aspirée » et l’autre est « non aspirée ».

Un son « aspiré » est quand vous libérez une bouffée d’air quand vous le prononcez. Avec un son « non aspiré », il n’y a pas d’air.

Pour comprendre ça, placez un petit morceau de papier sur votre main devant votre bouche et prononcez les mots chinois. Si le son est aspiré, le papier bougera quand vous les prononcez. Si vous prononcez des sons non aspirés, le papier restera où il est.

Voici les paires aspirées et non aspirées en chinois :

B et P

Le « p » du pinyin est aspiré et se prononce comme le « p » de « pouvoir ».

Le « b » du pinyin est non aspiré et se prononce comme le « b » de « bijou ».

Exemples :

  • 帮 (bāng) : aider
  • 胖 (pàng) : gros

D et T

Le « t » du pinyin est aspiré et se prononce comme le « t » dans le mot « touriste ».

Le « d » du pinyin est non aspiré et se prononce comme le « d » dans « dire ».

Exemples :

  • 东 (dōng) : l’est
  • 同意 (tóngyì) : être d’accord

G et K

Le « k » du pinyin est aspiré et se prononce comme le « k » de « koala ».

Le « g » du pinyin est non aspiré et se prononce comme le « g » de « gourde ».

Les deux sons prononcés à l’arrière de la gorge.

Exemples :

  • 看 (kàn) : regarder, voir
  • 干 (gān) : sec

J et Q

Ces deux sons vous demanderont un peu de pratique étant donné qu’ils ne ressemble à aucun son en français même s’ils ne sont pas trop difficiles à maîtriser.

Le « j » du pinyin est similaire au « j » dans le mot « jean » et il est non aspiré. Cependant, il est plus léger que ce son.

Le « q » du pinyin est complètement différent de la prononciation française de cette lettre. En chinois, il se prononce de la même façon que le « j » mais est aspiré. Pour le prononcer correctement, essayez de maîtriser le son « j » puis entraînez-vous à faire le même son avec de l’air qui sort de votre bouche.

Exemples :

  • 教 (jiāo) : enseigner
  • 桥 (qiáo) : un pont

ZH et CH

Le « zh » du pinyin est similaire à un son comme « dj » en français et il est non aspiré. Pour le prononcer de la bonne façon, vous devez replier votre langue vers l’arrière.

Pour prononcer le « ch » du pinyin, utilisez la même position de bouche que pour le « zh » mais faites le son avec de l’air qui sort de votre bouche.

Exemples :

  • 张 (zhāng) : nom de famille, classificateur pour les objets plats comme les lits, les bureaux, le papier, etc.
  • 长 cháng : long

Vous entendrez peut-être certaines personnes prononcer le « j » et le « zh » de la même façon mais ils sont différents : ne tombez pas dans le piège. Pour le « j », la langue doit être près des dents de devant alors que pour le « zh », elle doit être vers l’arrière.

Exemples :

  • 张 (zhāng) : nom de famille, classificateur pour les objets plats comme les lits, les bureaux, le papier, etc.
  • 姜 (jiāng) : le gingembre

Vous entendrez aussi beaucoup de personnes prononcer le « q » et le « ch » de la même façon mais ils sont également différents donc faites attention. Par exemple, dans les deux syllabes de la ville de Chongqing :

  • 重庆 (Chóngqìng) : Chongqing

Z et C

Ces deux lettres en chinois sont très différentes de leurs homologues français.

Le « z » du pinyin se prononce comme un « dz » et il est non aspiré. Il ne se prononce pas comme le « z » de « zèbre ».

Le « c » du pinyin est pareil mais aspiré. Il est similaire à la prononciation du début du mot « tsunami ». Il ne se prononce pas comme le « c » de « courir ».

Exemples :

  • 自己 (zìjĭ) : soi-même 
  • 刺激 (cìjī) : stimulant

Quelques initiales difficiles dans la prononciation chinoise

Il y a d’autres initiales en chinois qui sont différentes de leurs homologues françaises et qui peuvent représenter un défi, et c’est ce que nous allons voir maintenant.

S, SH, X

Le « s » du pinyin est proche du « s » français dans « souris » mais il se prononce avec la langue touchant les dents du bas.

Le « sh » du pinyin est proche du « ch » français dans « chaud » mais il se prononce avec la langue enroulée vers l’arrière.

Le « x » du pinyin est difficile car il n’existe pas en français. Peut-être que la meilleure façon de le décrire est de dire qu’il est entre un « s » et un « sh ». Pour le prononcer, essayez de prononcer un « sh » mais avec votre langue à plat.

Beaucoup de personnes font l’erreur de prononcer le « x » comme un « s » ou « sh », mais c’est un son à part. Par exemple, 西 () : l’ouest,ne ressemble pas aux sons français « si » ou « chi » mais se situe entre les deux.

Dans tous les cas, c’est un son que vous aurez certainement besoin de pratiquer.

Exemples :

  • 四 (sì) : quatre
  • 是 (shì) : être
  • 西 (xī) : l’ouest

R

Le « r » du pinyin est une autre lettre difficile à expliquer et à maîtriser. Il n’a rien à voir avec le « r » français, donc n’essayez pas de le prononcer de la même façon. À la place, il est proche du « j » dans « jouer » et la langue doit se recourber vers l’arrière quand vous le prononcez.

En fait, la difficulté principale vient souvent du fait qu’on essaye de concilier la prononciation avec ce qu’on pense qui devrait être la prononciation du « r ».

Le meilleur conseil est d’oublier la forme écrite et d’écouter le son. Si vous arrêtez de penser au « r » français et que vous vous concentrez sur reproduire le son que vous entendez, ce sera beaucoup plus facile.

Exemple :

  • 认识 (rènshi) : connaître (une personne)

H

Le « h » du pinyin est un peu plus simple. La meilleure façon de le décrire est de dire qu’il ressemble au « r » français dans « roi ».

Cependant, la prononciation varie entre les locuteurs et les régions.

Exemple :

  • 河 (hé) : une rivière

Des initiales plus simples : F, L, M, N

Vous serez heureux de savoir que les lettres « f », « l », « m » et « n » sont plus ou moins les mêmes qu’en français.

Exemples :

  • 份 (fèn) : une portion
  • 龙 (lóng) : un dragon
  • 门 (mén) : une porte
  • 年 (nián) : une année

Les finales de la prononciation chinoise

Voyons maintenant toutes les finales possibles en chinois.

Quelles sont les différences entre la prononciation française et le pinyin chinois ?

Les finales commençant en « a »

Les finales commençant avec un « a » sont relativement simples à prononcer car elles sont souvent proches de sons qu’on utilise en français.

Cependant, écoutez bien le son et prononcez ce que vous entendez plutôt que l’équivalent en français.

Le « a » du pinyin est similaire au « a » dans « chat ».

  • 他 (tā) : il, lui

Le « ai » du pinyin se prononce comme le mot « ail » en français.

  • 爱 () : l’amour

Le « ao » du pinyin est similaire à la fin du mot « ciao ».

  • 到 (dào) : arriver

Le « an » du pinyin est similaire au mot « âne » en français.

  • 慢 (màn) : lent

Le « ang » du pinyin est similaire à la fin du mot « yang ».

  • 汤 (tāng) : une soupe

Les finales commençant en « e »

Tout comme pour les finales en « a », je vais vous donner une façon approximative de prononcer ces sons, mais ils sont plus en arrière dans la gorge que leurs équivalents français. Certains d’entre eux sont très différents du français, donc écoutez attentivement leur prononciation.

Le « e » du pinyin est comme le dans « ce », mais le son vient de l’arrière de la gorge.

  • 饿 (è) : avoir faim

Le « ei » du pinyin est comme la fin du mot « veille » mais en arrière dans la gorge et avec les lèvres légèrement tirées vers l’arrière.

  • 黑 (hēi) : noir

Le « en » du pinyin est similaire à la fin du mot « benne » mais il est plus nasal.

  • 问 (wén) : demander

Le « eng » du pinyin est similaire au « en » mais avec un « g » à la fin comme dans le mot « dingue ».

  • 城市 (chéngshì) : une ville

Les finales commençant par « o »

Il y a seulement trois finales qui commencent par « o ».

Le « o » du pinyin est comme si on prononçait un « o » avec un léger « e » à la suite en français.

  • 摸 () : toucher, sentir

Le « ou » du pinyin est comme le son à la fin du mot « dos » mais un peu plus rond.

  • 都 (dōu) : tous

Le « ong » du pinyin est comme le son à la fin du mot « gong ». Pour le prononcer correctement, faites le son « ou » avec un « ng » nasal à la fin.

  • 龙 (lóng) : un dragon

Les finales commençant par « i »

Beaucoup de finales en chinois commencent par « i ». Quand la finale n’est pas combinée avec une initiale, le « i » est remplacé par un « y » en pinyin, même si cela n’affecte pas la prononciation. J’ai inclus des exemples ci-dessous quand c’est pertinent.

Le « i » du pinyin a deux prononciations différentes.

Quand le I suit le Z, C, S, ZH, CH, SH, R

Quand il suit un « z », « c », « s », « zh », « ch », « sh » ou « r », il n’est presque pas prononcé. Vous prononcez plutôt le son de la consonne seul et vous faites le son à l’arrière de votre gorge. Ça ne ressemble à aucun son français, il faudra donc écouter et vous entraîner.

Exemples :

  • 四 (sì) : quatre 
  • 日子 (rìzi) : un jour
  • 十 (shí) : dix

Quand il suit n’importe quelle autre lettre

Quand il suit une autre lettre, il est prononcé comme le « i » dans « lit » avec les lèvres tirées vers l’arrière.

Exemples :

  • 一 (yī) : un
  • 七 (qī) : sept

Le « ia » du pinyin est comme le son à la fin du mot « scia ».

  • 下 (xià) : en-dessous

Le « iao » du pinyin se prononce comme si on prononçait chaque lettre à la suite en français.

  • 叫 (jiào) : appeler

Le « ie » du pinyin est comme le son « ie » dans le mot « pierre ».

  • 街 (jiē) : une rue

Le « iu » est un peu difficile au début pour certaines personnes mais c’est parce que l’écriture semble fausse pour les francophones. Il est semblable au son dans « yoyo ».

  • 旧 (jiù) : vieux, ancien

Le « ian » du pinyin se prononce comme la monnaie japonaise « yen » avec un son « i » au début.

Exemples :

  • 先 (xiān) : d’abord
  • 烟 (yān) : la fumée

Le « iang » du pinyin se prononce comme le son du mot « yang » à l’arrière de la gorge et avec les lèvres tirées en arrière.

Exemples :

  • 强 (qiáng) : fort
  • 羊 (yáng) : un mouton

Le « ing » du pinyin est comme le « ing » dans « coaching » avec un son « i » au début.

Exemples :

  • 行 (xíng) : ok, d’accord
  • 英国 (yīngguó) : Angleterre

Le « iong » du pinyin n’est pas présent dans des mots français mais il n’est pas difficile à prononcer. C’est un son comme la fin du mot « gong » avec un « i » avant.

Exemples :

  • 熊 (xióng) : un ours
  • 用 (yòng) : utiliser

Les finales commençant par « u »

Il y a aussi plusieurs finales qui commencent avec « u ». De la même façon qu’au-dessus quand « y » remplace le « i » s’il n’y a pas d’initiale, ici un « w » remplace le « u » quand il n’y a pas d’initiale.

Quand un « u » suit un « j », « q » ou « x », il se prononce « ü ». Lisez la section ci-dessous pour avoir des détails sur ce son.

Quand il suit une autre lettre, le « u » du pinyin est proche du son « ou » dans « loup ».

Exemples :

  • 不 () : ne pas
  • 五 (wŭ) : cinq

Le « ua » du pinyin est comme le son dans le mot « choix ».

Exemples :

  • 花 (huā) : une fleur
  • 青蛙 (qīngwā) : une grenouille

Le « uo » du pinyin est comme le son « ou » suivi du son « o » en français.

Exemples :

  • 脱 (tuō) : enlever (ses habits)
  • 我 (wŏ) : je, moi

Le « uai » du pinyin ressemble à la fin du mot « Cornouaille ».

  • 快 (kuài) : rapide

Le « ui » du pinyin est similaire au mot « oui ».

  • 贵 (guì) : cher

Le « uan » du pinyin est comme le son à la fin du mot « douane ».

Exemples :

  • 软件 (ruănjiàn) : un logiciel
  • 碗 (wăn) : un bol

Le « uang » du pinyin est similaire au son « uan » avec un « ng » nasal à la fin.

Exemples :

  • 黄 (huáng) : jaune
  • 王 (wáng) : un roi

U et Ü

Tout comme le « u », le pinyin utilise aussi la lettre « ü » et le son est différent. Ce n’est pas un gros problème en soi mais voici ce qui est difficile.

Comme les lettres « j », « q » et « x » ne peuvent jamais être suivies par le son normal « u » et sont seulement utilisées avec « ü », le tréma n’est pas écrit au-dessus du « u » quand il apparaît avec ces lettres. Cependant, les mots se prononcent quand même comme s’ils étaient écrit avec « ü ».

De plus, comme les finales qui commencent par « i », si une finale commençant par « ü » n’a pas d’initiale, le « ü » est remplacé par un « y ».

Voici quelques exemples :

  • 去 : aller, s’écrit qù mais se prononce qǜ
  • 许 : un nom de famille, s’écrit  mais se prononce Xǚ
  • 鱼 : un poisson, s’écrit  mais se prononce yǘ

Selon votre point de vue, ce système est soit logique ou très compliqué, mais dans tous les cas, c’est quelque chose que vous devrez retenir !

Les finales avec « ü »

Voyons maintenant comment prononcer les finales avec « ü ».

Le « ü » du pinyin est similaire au mot « eu » en français.

Exemples :

  • 绿 (lǜ) : vert – comparez avec 路 (lù) : la route
  • 女 (nǚ) : une fille – comparez avec 努力 (nŭlì) : faire un effort
  • 区 (qū) : un quartier

Le « üe » du pinyin est un autre son complexe. Commencez par prononcer le « ü » suivi par le mot français « haie ».

Exemples :

  • 决定 (juédìng) : décider
  • 学 (xué) : étudier

Le « üan » du pinyin se prononce comme « ü » suivi par le mot « haine » en français.

Exemples :

  • 全 (quán) : entier
  • 选择 (xuănzé) : choisir

Le « ün » du pinyin se prononce comme le mot « une ».

  • 裙子 (qúnzi) : une jupe

鲁迅 (LŭXùn) Lu Xun est un écrivain chinois célèbre. Notez que le premier caractère se prononce avec un « ŭ » mais le deuxième se prononce « ǜ ».

Enfin, il faut savoir que quand vous tapez en chinois, « ü » est représenté par « v » sur le clavier.

Une dernière lettre dans la prononciation chinoise : le R

Comment écrire la retranscription des mots en mandarin et savoir les prononcer ?

Pour terminer la section sur le pinyin, il y a une lettre dont il faut parler quand elle se trouve à la fin des mots : le « r ».

Ce « r » est bien différent du « r » initial et est similaire au « r » à la fin du mot « car » en beaucoup plus guttural et avec la langue repliée en arrière.

Quelques mots incluent ce son, par exemple 二 (èr) : deux.

Cependant, il est ajouté à la fin de beaucoup d’autres mots par les personnes qui parlent avec l’accent de Beijing ainsi que la plupart des étrangers qui ont appris le chinois à Beijing ou qui ont vécu dans la capitale chinoise.

Dans certains mots prononcés avec l’accent de Beijing, il remplace aussi la consonne finale de la syllabe même si la lettre qu’il remplace se conserve à l’écrit.

Pour indiquer la prononciation, le caractère 儿 s’ajoute à la fin du mot et du pinyin, il est indiqué par un « r ».

Par exemple :

  • 那儿 (nàr) : là-bas – 那里 (nàlĭ) s’emploie dans d’autres parties de la Chine
  • 这儿 (zhèr) : ici – 这里 (zhèlĭ) est utilisé dans d’autres régions du pays
  • 玩儿 (wánr) : jouer – le « n » ne se prononce pas donc on dit wár. Dans d’autres régions du pays, ce mot se prononce wán
  • 门儿 (ménr) : une porte – le « n » ne se prononce pas donc on dit mér. Ailleurs, ce mot se prononce mén.

Les tons chinois

Nous avons maintenant vu toutes les initiales et les finales du chinois et comme je l’ai dit avant, cela donne au chinois 400 syllabes possibles. C’est un nombre très bas comparé à d’autres langues mais le chinois compense avec l’utilisation des tons.

Vous pouvez prononcer chaque syllabe avec l’un des quatre tons possibles. Le premier ton est plat et est plus aigu que votre voix habituelle. Le deuxième commence bas et monte. Le troisième commence haut, descend puis remonte. Le quatrième commence haut et descend.

Pour quelques syllabes, une version neutre sans ton est également possible.

Le concept des tons est différent de l’intonation. En français, vous pouvez changer le sens d’une phrase en changeant l’intonation de ce que vous dites, donc en utilisant une intonation montante, vous pouvez faire d’une phrase une question. De la même façon, vous pouvez aussi utiliser l’intonation pour exprimer la surprise ou la colère en utilisant les mêmes mots.

Cependant, en chinois, prononcer une syllabe avec un ton différent change complètement le sens du mot, donc si vous dites 买 (măi) avec un troisième ton, cela veut dire « acheter », mais la même syllabe avec un ton descendant, 卖 (mài), signifie « vendre ».

Je ne vais pas rentrer dans les détails des tons ici, mais comme je l’ai mentionné au début, si vous voulez en savoir plus, vous pouvez lire mon article à ce sujet ici.

Par ailleurs, les tons chinois ne sont pas optionnels, donc en plus de travailler sur la prononciation correcte des initiales et des finales, vous devez aussi passer beaucoup de temps à pratiquer les tons.

Pour beaucoup de personnes, maîtriser les tons est l’un des aspects les plus difficiles du chinois.

Astuces pour réussir dans la prononciation chinoise

Pour terminer, voici quelques astuces qui vous aideront à réussir votre prononciation en chinois.

Ne laissez pas le pinyin vous piéger

Le pinyin a été créé pour les Chinois, donc prononcer les mots chinois de la façon dont vous pensez qu’ils devraient être prononcés en français est un chemin vers une mauvaise prononciation.

Par exemple, 很 (hĕn) : très, ne se prononce pas du tout comme le « en » dans le mot « lent » en français.

Écoutez plutôt le mot chinois et répétez ce que vous entendez. Ne laissez donc pas la façon dont vous pensez qu’il devrait se prononcer vous induire en erreur.

Un son proche n’est pas assez bon

Un problème commun quand on essaie d’apprendre la prononciation d’une langue étrangère est que beaucoup de personnes essaient de trouver le son le plus proche dans la langue et qu’ils pensent que c’est bon. Cependant, encore une fois, si vous faites ça, votre prononciation en chinois va paraître très étrangère.

Écoutez plutôt attentivement les sons et essayez de les répéter précisément. Passez ensuite le temps dont vous avez besoin sur ceux qui vous posent le plus de problèmes.

Par exemple, le nom du président actuel de la Chine est 习近平 (Xí Jìnpíng). Vous entendrez souvent les présentateurs mal le prononcer en disant « ksi jin ping » mais ce n’est pas comme ça qu’il faut le dire.

Cela peut être suffisant pour un présentateur qui ne parle pas chinois, mais ce n’est pas assez bien pour une personne comme vous qui apprend la langue, donc faites un effort pour le prononcer correctement.

Les sons chinois se forment à l’arrière de la gorge

Les sons des différentes langues sont produits dans différentes parties de la bouche. Le chinois se prononce à l’arrière de la gorge.

Donc, si vous essayez de former les sons dans la partie de la bouche où vous parlez français, cela n’aura pas l’air d’être du chinois. Essayez plutôt de trouver la partie de votre bouche où le chinois doit être parlé et faites-y les sons. Si vous pouvez maîtriser ça, votre prononciation en chinois sera considérablement meilleure.

Pratiquez la prononciation chinoise

Quelle est la bonne prononciation à utiliser en mandarin ?

Enfin, dans toutes les langues, vous avez besoin de passer du temps au début à pratiquer les sons et la prononciation des mots et des phrases et en chinois, c’est encore plus important.

Pratiquez d’abord des mots individuels, en vous référant à ce guide pour vous aider à maîtriser ceux avec lesquels vous avez des difficultés. Ensuite, parlez toujours à haute voix et assurez-vous de passer beaucoup de temps sur les tons.

Ensuite commencez à pratiquer les phrases, en les construisant mot par mot, en les assemblant au fur et à mesure et allez de plus en plus vite. Lire à haute voix est également une technique utile à utiliser.

En effet, la prononciation chinoise est très différente du français, et cela vous prendra peut-être du temps pour devenir bon. Cependant, ce n’est pas impossible et le temps que vous y passez paiera forcément car vous aurez une prononciation beaucoup plus claire et précise.

Faites l’effort de vous entraîner à la prononciation chinoise et cela viendra avec le temps

J’espère donc que je vous ai donné toutes les informations dont vous avez besoin et que j’ai répondu à toutes les questions que vous aviez sur la prononciation chinoise dans cet article.

Finalement, mon meilleur conseil est de faire l’effort de travailler sur votre prononciation, surtout au début. Écouter du chinois vous aidera aussi.

Au départ, les sons que vous devez produire paraîtront sûrement bizarres et étrangers mais avec un peu de détermination, vous serez capable de parler chinois clairement, couramment et avec précision.