5 règles de grammaire pour ne plus faire d’erreurs en chinois

Y a-t-il une grammaire en chinois ?

L’apprentissage du chinois est connu pour être complexe. Vous vous demandez donc peut-être quelles horreurs vous attendent quand vous commencerez à vous attaquer à la grammaire Chinoise.

Alors commençons par des bonnes nouvelles : la grammaire Chinoise est plutôt simple. La réputation de la langue en tant que l’une des plus difficiles à maîtriser vient surtout du système d’écriture et des tons.

C’est également une langue riche en expressions, donc apprendre le vocabulaire peut être un défi. Mais en termes de grammaire, il n’y a rien de très difficile.

Cela dit, la grammaire Chinoise peut être très différente de la grammaire Française, donc pour vous donner une idée de ce à quoi vous devez vous attendre, voici une introduction à la grammaire chinoise.

Ce que la grammaire chinoise n’a pas

Les chinois disent parfois que le chinois n’a pas de grammaire. Ce n’est évidemment pas vrai, car toutes les langues ont une grammaire. Mais ce qu’ils veulent dire est qu’il n’y a pas de conjugaisons de verbes ou des terminaisons de mots qui rendent les autres langues difficiles à apprendre.

Les mots Chinois ne changent JAMAIS. Les verbes n’ont donc pas de terminaisons différentes en fonction de qui a réalisé l’action ou du moment où elle s’est passée. Et il n’y a également pas de forme séparée pour distinguer le singulier du pluriel.

Il n’y a pas de sujets et de pronoms séparés. Donc par exemple, le mot 我 (wŏ) signifie à la fois « Je » et « moi ». Le même caractère est également utilisé, souvent combiné avec 的 (de), une particule qui ne signifie rien toute seule) pour dire « mon » ou « le mien ».

Vous serez aussi surpris d’apprendre qu’il n’y a pas de mots en chinois pour dire « oui » ou « non ». Par ailleurs, l’utilisation de l’équivalent en chinois de « et » est restreint aux listes de deux objets ou plus, comme dans « A, B et C ».

Bien entendu, ces concepts peuvent tous être exprimés en chinois, ils sont simplement évoqués d’une autre façon. Parlons maintenant des aspects principaux de la grammaire Chinoise et en quoi ils diffèrent du français.

1. Les classificateurs dans la grammaire chinoise

Comment dire oui ou non en mandarin ?

Tout d’abord, l’une des principales caractéristiques de la grammaire Chinoise est l’utilisation de « mots de mesure » ou « classificateurs ».

En français, quand on parle du café, un nom indénombrable, on peut compter le café en parlant du nombre de tasses : « trois tasses de café ». Ici, « tasse » est un genre de mot de mesure.

Les mots Chinois signifiant les « tasses », les « verres » et les « bols » fonctionnent également comme des mots de mesure.

Par exemple, on peut dire :

  • 三杯咖啡 (Sān bēi kāfēi) : trois tasses de café
  • 两碗米饭 (Liăng wăn mĭ fàn) : deux bols de riz

Quand on parle des noms dénombrables, comme les « chiens », on n’a pas besoin d’un mot de mesure en français : on dit simplement « quatre chiens ».

Cependant, en chinois, ce n’est pas possible. Tous les noms dénombrables (à quelques exceptions près) nécessitent donc un classificateur.

Le classificateur que vous utilisez dépend du type de chose dont vous êtes en train de parler. Par exemple, le classificateur pour les animaux est 只 (zhī), le classificateur pour les choses plates est 张 (zhāng) et le classificateur pour les choses que l’on peut prendre à la main est 把 (bă). On dit donc :

  • 一只狗 (Yì zhī gŏu) : un chien
  • 两张票 (Liăng zhāng piào) : deux billets
  • 三把刀 (Sān bă dāo) : trois couteaux

Si ce concept est un difficile à saisir, pensez au mot « herbe » en français. Pour la compter, on dit combien de « brins » il y a, et c’est exactement comme ça que les classificateurs Chinois fonctionnent. Ils sont cependant beaucoup plus utilisés en chinois.

Quand vous apprenez le chinois, vous devez vous souvenir du bon classificateur pour chaque nom. Mais le plus fréquent est 个 (ge). Si vous oubliez le classificateur approprié, vous pouvez l’utiliser et la plupart du temps, vous pourrez vous en sortir comme ça.

2. Les particules chinoises

Comme beaucoup de langues d’Asie de l’est, le chinois utilise beaucoup de particules. Certaines ont un sens clair alors que d’autres sont simplement utilisées pour adoucir une phrase ou pour ajouter une nuance. Prenons quelques exemples.

吗 ma

Cette particule est placée à la fin d’une phrase affirmative pour la transformer en phrase interrogative, comme ça :

  • 你是老师。(Nĭ shì lăoshī) : Tu es professeur.
  • 你是老师吗?(Nĭ shì lăoshī ma?) : Es-tu professeur ?

吧 ba

Cette particule marque l’insistance ou la suggestion, par exemple :

  • 我们走。(Wŏmen zŏu) : Nous partons. / Nous y allons.
  • 我们走吧! (Wŏmen zŏu ba !) : Allons-y !
  • 你不是。(Nĭ bú shì) : Tu ne l’es pas.
  • 你不是吧! (Nĭ bú shì ba!) : Tu ne l’es sûrement pas !

Elle peut également être employée pour former une question quand vous pensez que vous connaissez la réponse, comme ça :

  • 你不要去吧? (Nĭ bú yào qù ba?) : Tu ne veux pas y aller ? [vous pensez que la personne ne veut pas y aller.]

吧 (ba) est une particule fréquente et polyvalente, et vous vous habituerez à ses utilisations avec de la pratique.

呢 ne

呢 (ne) a plusieurs utilisations. La première est d’exprimer l’idée de « et toi ? » après une phrase ou une question, comme ça :

  • 我是工程师,你呢? (Wŏ shì gōngchéngshī, nĭ ne?) : Je suis ingénieur, et toi ?
  • (a) 你好吗? (b) 我很好,你呢?((a) Nĭ hăo ma? (b) Wŏ hĕn hăo, nĭ ne?) : (a) Comment vas-tu ? (b) Je vais bien et toi ?

On l’utilise aussi pour adoucir une question, comme ça :

  • 你做什么工作呢?(Nĭ zuò shénme gōngzuò ne?) : Quel travail fais-tu ?

Si vous posez la même question sans 呢 (ne), elle aura exactement le même sens, mais ajouter 呢 (ne) la rend plus douce et moins directe.

啊 a

Cette particule s’emploie dans les phrases pour marquer l’enthousiasme :

  • 好 (Hăo) : Bien (OK)
  • 好啊!(Hăo a!) : Bien (super !)

呗 bei

Cette particule se place à la fin d’une phrase, qui est en général la réponse à une question, pour indiquer que la question était stupide et que la réponse est évidente.

Voici un exemple :

  • a) 你怎么会说中文?(Nĭ zĕnme huì shuō zhōngwén?) : Comment se fait-il que tu parles chinois ?
  • (b) 因为我是中国人呗! (Yīnwèi wŏ shì zōnguórén bei!) : Parce que je suis chinois !

Cette liste de particules est loin d’être exhaustive, mais cela vous donne une idée de la façon dont elles sont utilisées.

3. La conjugaison et le temps dans la grammaire chinoise

Quelles particules utiliser quand on parle en Chine ?

J’ai déjà précisé que les mots Chinois ne changent pas, ce qui veut dire qu’il n’y a pas de conjugaisons des verbes. Alors comment exprimer le temps en chinois ?

La réponse simple est que le chinois utilise l’équivalent de « Je vais hier », « Je vais aujourd’hui » et « Je vais demain » sans faire toute une histoire de quand cela s’est passé.

Cependant, cela va un peu plus loin car vous pouvez également indiquer le moment où quelque chose s’est passé en utilisant des marqueurs de temps.

Par exemple, vous pouvez indiquer le futur en ajoutant 要 (yào) ou 会 (huì) à la phrase. Normalement, ces mots signifient respectivement « vouloir » et « savoir faire », mais ils indiquent simplement qu’une action se passe dans le futur ici :

  • 我明天要去. (wŏ míngtīan yào qù) : J’irai demain.
  • 我明天会去. (wŏ míngtīan huì qù) : J’irai demain.

Parler du passé en chinois

Pour le passé, on utilise souvent la particule 了 (le). Cette particule fait partie des aspects les plus complexes de la grammaire Chinoise et a beaucoup de différents emplois.

Je ne pourrai pas parler de tous ces aspects ici mais l’un d’entre eux exprime l’idée que quelque chose s’est déjà passé, par exemple :

  • 他已经走了。(Tā yĭjīng zŏu le) : Il est déjà parti.

Dans cette phrase, l’ajout du mot 已经 (yĭjīng), « déjà », aide à renforcer l’idée que l’action s’est déroulée dans le passé et s’emploie souvent avec 了 (le).

Il est important de savoir que 了 (le) ne doit pas être considéré comme une sorte de passé en chinois. Comme il est employé pour exprimer des choses qui se sont passées, logiquement, il ne peut apparaître que dans des phrases affirmatives.

Cependant, comme beaucoup de débutants le voit comme un équivalent du passé, ils l’utilisent dans des phrases négatives, ce qui n’est pas possible.

Si vous voulez dire que quelque chose ne s’est pas passé, vous utilisez le mot 没 (méi). 没 (méi) est un mot spécial utilisé pour former la négation de 有 (yŏu), « avoir ». Le mot habituel pour former la négation est 不 (bù), mais avec 有 (yŏu), vous devez utiliser 没 (méi) à la place.

Voici un exemple :

  • 他还没走。(Tā hái méi zŏu) : Il n’est pas encore parti.

Ici, on a également le mot 还 (hái), qui donne le sens de « pas encore », renforçant à nouveau l’idée du moment où l’action s’est passée (ou plutôt ne s’est pas passée).

4. Comment poser des questions en chinois

Une grande partie de n’importe quelle langue est la capacité à pouvoir poser des questions, et en chinois, il y a plusieurs façons de le faire.

Utilisez des particules

Nous avons déjà vu qu’une façon de poser une question est d’ajouter la particule interrogative 吗 (ma) à la fin d’une phrase affirmative.

  • 你想去。(Nĭ xiăng qù) : Tu veux y aller.
  • 你想去吗?(Nĭ xiăng qù ma?) : Est-ce que tu veux y aller ?

Nous avons aussi vu que vous pouvez poser des questions « piège » d’une façon semblable en utilisant 吧 (ba).

Répétez les options positive et négative

Une autre façon de poser une question est de répéter les options positive et négative, comme ça :

  • 你没明白,对不对?(Nĭ méi míngbái, duì bú duì?) : Tu n’as pas compris, n’est-ce pas ?

Le mot chinois 对 (duì) signifie « vrai » ou « correct », donc dans cette question, après avoir dit « tu n’as pas compris », vous posez la question en disant « vrai pas vrai ».

Cela marche aussi avec d’autres verbes :

  • 走不走? (Zŏu bù zŏu?) : Tu y vas ou pas ? (Littéralement : « aller pas aller » ?)
  • 要不要?(Yào bú yào?) : Tu en veux ou pas ? (Littéralement : vouloir pas vouloir ?)

En français, cela semble agressif, mais en chinois c’est une façon normale de poser une question.

Notez qu’avec 有 (yŏu), la forme est 有没有 (yŏu méi yŏu) car la négation de 有 (yŏu) est toujours formée avec 没 (méi) et pas 不 (bù).

Utilisez des mots interrogatifs

Enfin, comme dans toutes les langues, vous pouvez également poser des questions en chinois avec des mots interrogatifs comme 谁 shéi (qui), 为什么 wèishénme (pourquoi) et 什么 shénme (quel, quoi).

  • 谁告诉你? (Shéi gàosu nĭ?) : Qui te l’a dit ?
  • 你为什么想去? (Nĭ wèishénme xiăng qù?) : Pourquoi veux-tu y aller ?
  • 你要做什么菜? (Nĭ yào zuò shénme cài?) : Quel plat veux-tu préparer ?

Dans la plupart des cas, le mot interrogatif se place au même endroit que la réponse. Vous pouvez lire mon article sur la structure de la phrase en chinois pour avoir plus de détails sur l’ordre des mots.

5. Dire « oui » et « non » dans la grammaire chinoise

Comment éviter de faire des erreurs quand on parle chinois ?

Comme je l’ai dit au début, il n’y a pas de mot pour dire « oui » ou « non » en chinois, alors comment exprimer ces mots ?

Si quelqu’un vous pose une question fermée en chinois, vous répondez en répétant le verbe à l’affirmative pour dire « oui » ou à la négative pour dire « non ».

Voici quelques exemples :

  • 你是德国人吗?(Nĭ shì déguórén ma?) : Es-tu allemand ?
  • 是。(Shì) : Oui. (Littéralement : être)
  • 不是。(Bú shì) : Non. (Littéralement : ne pas être)
  • 这是你的手机,对不对?( Zhè shì nĭ de shŏujī, duì bú duì?) : C’est ton téléphone, n’est-ce pas ?
  • 对。(Duì) : Oui. (Littéralement : vrai)
  • 不对。(Bú duì) : Non. (Littéralement : pas vrai)
  • 要不要看电影?(Yào bú yào kàn diànyĭng?) : Veux-tu regarder un film ?
  • 要。 (Yào) : Oui. (Littéralement : vouloir)
  • 不要。(Bú yào) : Non. (Littéralement : ne pas vouloir)
  • 你有男朋友吗?(Nĭ yŏu nán péngyou ma?) : As-tu un petit ami ?
  • 有。 (Yŏu) : Oui (Littéralement : avoir)
  • 没有。(Méi yŏu) : Non (Littéralement : ne pas avoir)

La grammaire chinoise : différente du français, mais pas difficile à apprendre

Bien entendu, dans un article comme celui-ci, je ne peux que donner un bref aperçu des caractéristiques de la grammaire Chinoise. Cependant, j’espère qu’à partir de ces exemples, vous pouvez voir que même si la grammaire Chinoise est très différente du français, elle n’est pas trop compliquée.

Le meilleur conseil est d’essayer de penser directement en chinois plutôt que de traduire depuis le français. Et avec une pratique régulière, vous verrez que vous maîtriserez les bases en peu de temps.

Et tant que vous serez en immersion dans le chinois, que ce soit en regardant Netflix en chinois par exemple ou en lisant ou écoutant des histoires, vous connaîtrez rapidement ces cinq caractéristiques essentielles de la grammaire.

Si vous voulez que je vous accompagne quotidiennement dans votre apprentissage du chinois, cliquez ici !