Faguoren | 法国人

Tout savoir sur la Chine et le chinois !

Comment écrire facilement en chinois et utiliser les caractères ?

Comment écrire facilement les caractères en mandarin ?

Quand je dis que je parle chinois, la première question qui vient est souvent : « Mais tu sais écrire aussi ?! »

Et quand je réponds positivement, les gens n’en reviennent pas.

En fait, la plupart d’entre eux pensent qu’écrire en chinois est impossible.

Et je les comprends.

Quand j’ai commencé le chinois, je me suis demandé comment je pourrai un jour écrire les caractères chinois.

Mais je vais vous montrer que ce n’est pas impossible.

Vous allez voir que vous pouvez apprendre les radicaux basiques qui constituent les caractères et donc acquérir du vocabulaire chinois rapidement.

Tout d’abord, nous allons voir de quelle manière l’écriture chinoise est construite. Ensuite, je vous proposerai un guide pour apprendre à écrire les caractères facilement.

Vous vous demandez si ça peut être si simple ?

Vous allez voir.

Comment écrire en chinois ?

Le chinois possède beaucoup de dialectes et donc de différences et peut être considéré comme une langue relativement complexe.

Avant de parler de l’apprentissage de l’écriture des caractères chinois, faisons d’abord un petit rappel.

Premièrement, nous allons parler du chinois mandarin, qui est la langue officielle de la Chine continentale et le dialecte « standard » qui est parlé et compris par la majorité de la population. Mais il faut savoir qu’il existe 5 groupes de dialectes et plus de 200 dialectes en Chine et à Taïwan.

Deuxièmement, il y a deux façons d’écrire les caractères chinois : traditionnelle et simplifiée. Dans cet article, nous allons parler des caractères simplifiés qui sont utilisés en Chine continentale.

Il existe un grand débat autour des deux écritures des caractères mais nous en parlerons dans un autre article.

Première étape pour apprendre les caractères chinois

Comment lire les caractères chinois rapidement ?

Quand vous apprenez une langue européenne, vous avez souvent des points de référence qui peuvent vous aider à débuter.

Si vous apprenez l’espagnol et que vous voyez le mot « mosquito » par exemple, vous pouvez facilement deviner ce qu’il signifie ! Vous utilisez le même alphabet et les mêmes racines pour les mots.

Ce qui n’est pas le cas en chinois.

Quand vous débutez, chaque son, caractère et mot semble nouveau et unique. Et apprendre à lire les caractères peut paraître complètement illogique et décousu !

La méthode la plus courante pour apprendre à lire et écrire ces « hiéroglyphes » est l’apprentissage par coeur.

C’est-à-dire écrire les caractères encore et encore jusqu’à retenir leur écriture. C’est une approche qui est dépassée.

J’ai appris de cette façon et la plupart des apprenants chinois apprennent comme ça.

C’est ennuyeux et cela décourage beaucoup d’apprenants.

Cependant, il existe une meilleure méthode.

Même s’il n’y a pas de points communs entre le chinois et le français, le secret est d’utiliser les radicaux basiques du chinois comme des points de référence pour étendre votre connaissance du chinois écrit.

Cet article va :

  • Expliquer les différents niveaux de structure des caractères chinois
  • Vous montrer comment établir vos points de référence à partir de zéro
  • Démontrer comment augmenter vos connaissances sans vous sentir dépassé(e)

La structure de l’écriture chinoise

La structure basique de l’écriture chinoise est la suivante :

你好
RadicalCaractèreMot

Je dis souvent que le chinois est comme un puzzle.

Les pièces de ce puzzle sont les radicaux.

On assemble ces radicaux pour obtenir quelque chose de plus grand : les caractères.

Ensuite, on peut assembler des caractères pour former des mots.

Voilà la meilleure partie du chinois : chacune de ces pièces a du sens.

Le radical, le caractère, le mot : ils ont tous du sens.

C’est très différent du français où les « pièces » utilisées pour former les mots sont des lettres.

Les lettres en elles-mêmes n’ont généralement pas de sens et quand on assemble des lettres, on crée un son plutôt qu’une connexion entre plusieurs petites pièces qui ont un sens. C’est une différence importante qui entre en jeu lorsqu’on apprend du vocabulaire chinois.

Si l’on reprend le tableau ci-dessus.

你好
RadicalCaractèreMot

On commence avec le radical 子 (zi) qui signifie « enfant ».

Le caractère 好 (hǎo) qui veut dire « bien » est le niveau suivant. Si vous regardez la partie droite du caractère, vous verrez 子 (zi). On dira donc que 子 (zi) est un radical de 好 (hǎo).

Maintenant regardons le mot complet 你好 (nǐ hǎo) qui veut dire « bonjour ». On remarque que 子 (zi) est toujours là.

  • Le caractère 好 (hǎo) est constitué des radicaux 女 (nǚ) et 子 (zi).
  • Le caractère 你 (nǐ) est constitué des radicaux 人 (rén) et 尔 (ěr).
  • Le mot 你好 est composé de 你 (nǐ) et 好 (hǎo).

人 + 尔 = 你

女 + 子 = 好

-> 你好

Il y a donc 4 radicaux puis 2 caractères et enfin un mot.

Maintenant, regardez ces caractères : 好孩子.

Ne vous inquiétez pas si vous ne les comprenez pas.

Voyez-vous des radicaux que nous avons vus avant ?

Je vais vous dire pourquoi ils sont si importants.

Pourquoi les radicaux des caractères sont si importants

Pour commencer, l’un des points qui fait le plus peur en chinois est qu’il existe plus de 60 000 caractères à apprendre.

C’est vrai. Mais les apprendre n’est pas aussi difficile que vous le pensez.

Tout d’abord, uniquement quelques milliers de caractères sont utilisés au quotidien donc ce nombre est beaucoup plus abordable.

Ensuite, et c’est encore plus important, ces 60 000 caractères sont construits avec les mêmes 214 radicaux.

Et vous connaissez déjà l’un d’entre eux : 子.

Le fait de pouvoir reconnaître 子 dans les caractères ci-dessus est un grand pas en avant.

Vous pouvez donc déjà reconnaître l’une des 214 pièces dont tous les caractères sont composés.

Et parmi ces 214 radicaux, vous retomberez le plus souvent sur 50 à 100 d’entre eux.

Cela rend les caractères chinois beaucoup moins effrayants.

Une fois que vous maîtrisez ces composants basiques, vous reconnaîtrez rapidement les petites parties des caractères !

Cela ne veut pas dire que vous connaîtrez leur sens ou que vous saurez comment prononcer les mots (nous allons en parler plus bas) mais le chinois paraîtra déjà moins difficile.

Mémoriser les radicaux des caractères chinois

Mémoriser les pièces n’est pas aussi important que réaliser que TOUT le chinois est construit avec ces 214 pièces.

Quand j’ai compris ça, le chinois est devenu beaucoup plus abordable et j’espère que je vous ai évité des difficultés en vous révélant ça au début de votre apprentissage !

Passer des radicaux aux caractères chinois

Une fois que vous avez compris la logique des pièces pour former les caractères, il est temps de construire des caractères !

On a utilisé le caractère 好 (hǎo), qui signifie « bien » dans l’exemple ci-dessus. 好 (hǎo) est un caractère constitué des radicaux 女 (nǚ) et 子 (zi) : respectivement « femme » et « enfant ».

Donc, contrairement aux lettres de l’alphabet en français, ces radicaux ont du sens.

Ils ont également une prononciation mais pour simplifier les choses, nous allons laisser ça de côté pour le moment.

  • 女 (nǚ) signifie « la femme » et 子 (zi) signifie « l’enfant ».
  • Quand on les assemble, 女 (nǚ) et 子 (zi) deviennent 好 (hǎo) et le sens de ce caractère est « bien ».
  • Donc « femme » + « enfant » = « bien » en chinois.

Lorsque vous apprenez les caractères chinois, vous pouvez profiter du fait que les radicaux ont leurs propres sens.

Dans l’exemple ci-dessus, il est facile de trouver un moyen mnémotechnique qui lie l’idée d’une femme avec son enfant avec le mot « bien ».

Comme le chinois est structuré de cette façon, ce genre de moyen mnémotechnique est un outil puissant pour la mémorisation.

Certains caractères, comme 好 (hǎo), peuvent même être représentés graphiquement. Chineasy est très bien pour ça.

Voici l’image pour 好 (hǎo) : on peut voir la maman et l’enfant.

Comment retenir rapidement les idéogrammes chinois ?
Source : Chineasy

Ce type de visuel peut vraiment aider à apprendre les caractères chinois.

Malheureusement, seulement 5% des caractères sont « visuels » comme dans l’exemple cité. Ces caractères attirent beaucoup l’attention car ils sont beaux et logiques une fois illustrés.

Cependant, plus vous allez vers des termes abstraits, moins il est facile de représenter visuellement l’idée.

Heureusement, le chinois ancien avait une solution pour cela, qui rend la langue plus simple et plus logique.

La prononciation des caractères chinois

La solution était donc la formule un peu complexe de « caractère composé phono-sémantique ».

C’est un nom compliqué donc je vais les appeler les « caractères son et sens » pour le moment.

Ce concept est la clé pour débloquer 95% des caractères chinois.

Les « caractères son et sens » possèdent un radical qui nous indique deux choses :

  • le sens
  • un indice sur la façon de prononcer le caractère

En bref : 95% des caractères chinois ont un indice sur leur sens ET leur prononciation.

Exemple :

到 (dào) signifie « arriver ».

Ce caractère est composé de deux radicaux. À gauche, il y a 至 (zhì) et à droite 刀 (dāo).

Ce sont donc deux des 214 radicaux qui constituent tous les caractères. 至 (zhì) veut dire « arriver » et 刀 (dāo) signifie « couteau ».

Avez-vous une idée de celui qui nous donne le sens ? Oui, c’est 至 (zhì), « arriver » !

Mais qu’en est-il du 刀 (dāo) ? C’est là que ça devient intéressant.

到 se prononce dào.

刀, « couteau » se prononce dāo.

La raison pour laquelle 刀 (dāo) est placé à côté de 至 (zhì) dans le caractère 到 (dào) est simplement pour nous dire comment prononcer le caractère. C’est génial non ?

Maintenant, avez-vous vu les petits accents au-dessus des mots 到 (dào) et 刀 (dāo) ?

Ce sont les tons, et dans ce cas-là ils sont légèrement différents. Ces deux caractères ont des tons différents donc ils n’ont pas exactement la même prononciation.

Cependant, le radical son + sens nous a donné 90% de la façon dont se prononce le caractère, tout cela parce que les anciens scribes Chinois pensaient qu’il devrait y avoir un raccourci pour nous aider à retenir la prononciation !

Le radical 刀 (dāo), « couteau », est souvent représenté de cette façon : 刂.
到 (dào)
Arriver
刀 (dāo)
Un couteau
倒 (dào)
À l’envers
叨 (dāo)
Bavarder
忉 (dāo)
Affligé

Tous les caractères ci-dessus comprennent 刀 ou刂 et se prononcent « dao » avec des tons différents. Cela nous donne donc un indication importante sur leur prononciation. Plus de 90% des caractères ont une certaine indication sémantique ou phonétique.

Prenons d’autres exemples de la façon dont 刀 est utilisé dans différents mots pour que vous ayez une idée de la prononciation.

至 (zhì) « arriver » (radical sémantique)

+

刀 (dāo) « couteau » (radical phonétique)

=

到 (dào) « arriver »

口 (kǒu) « bouche » (radical sémantique : en rapport avec la bouche)

+

刀 (dāo) « couteau » (radical phonétique)

=

叨 (dāo) « bavarder »

心 [忄] (xīn) « coeur » (radical sémantique : en rapport avec le coeur/ les sentiments)

+

刀 (dāo) « couteau » (radical phonétique)

=

忉 (dāo) « affligé »

Ici, le coeur + le couteau = « affligé ». Cela nous permet donc d’avoir une bonne image sur laquelle s’appuyer. Être affligé est comme avoir un couteau dans le coeur !

Parfois, le caractère « son + sens » nous donne la prononciation et le sens exacts ou nous donne une indication sur ceux-ci. Mais parfois, il ne nous donne aucune indication car il a beaucoup changé au cours des siècles.

Cependant, il y a une indication phonétique dans 95% des caractères chinois, ce qui est d’une grande aide pour parler.


Des caractères chinois aux mots chinois

Nous avons d’abord vu comment passer des radicaux aux caractères.

Maintenant, nous allons voir comment passer des caractères aux mots.

你好
RadicalCaractèreMot

Même s’il y a beaucoup de mots composés d’un seul caractère en chinois, ils ont souvent des racines classiques comme les mots « roi » et « cheval » ou ce sont des particules grammaticales et des pronoms.

La plupart des mots chinois comprennent deux caractères.

Le passage des caractères aux mots est la partie du chinois qui est relativement facile.

Contrairement aux langues européennes, la difficulté du chinois se situe plutôt au début de l’apprentissage.

Quand vous apprenez à écrire en chinois pour la première fois, vous découvrez un système de prononciation, un système de tons et un système d’écriture étrangers.

En tant que francophone, vous pouvez essayer de prononcer et lire des mots dans d’autres langues européennes grâce à l’alphabet commun.

En chinois par contre, le premier jour est difficile mais la langue devient de plus en plus facile au fur et à mesure.

Une fois que vous avez réalisé les choses suivantes :

  • il n’y a pas beaucoup de radicaux
  • tous les caractères sont constitués de ces radicaux basiques
  • les mots sont des combinaisons de caractères

…ensuite c’est juste une question de mémorisation.

Je ne dis pas qu’il n’y a pas beaucoup de travail à fournir, mais simplement que ce n’est pas particulièrement difficile. Ça prend du temps, mais ce n’est pas difficile.

C’est assez différent des langues européennes qui commencent facilement mais deviennent de plus en plus dures avec une grammaire compliquée, les temps, les accords, etc.

Former des mots à partir de caractères chinois que vous connaissez déjà est facile et amusant. C’est à ce moment-là que vous imbriquez toutes les pièces du puzzle et que vous formez un beau paysage !

La logique de l’écriture chinoise

Comment comprendre les radicaux en chinois ?

Voici quelques exemples de la simplicité et de la logique du chinois en utilisant le caractère 车 (chē) qui signifie « véhicule ».

  • Eau + véhicule = roue à eau = 水 (shuǐ) + 车 (chē)
  • Vent + véhicule = moulin à vent = 风 (fēng) + 车 (chē)
  • Électrique + véhicule = tramway = 电 (diàn) + 车 (chē)
  • Feu + véhicule = train = 火 (huǒ) + 车 (chē)
  • Vapeur + véhicule = voiture = 汽 (qì) + 车 (chē)
  • Cheval + véhicule = carrosse = 马 (mǎ) + 车 (chē)
  • Haut + véhicule = monter dans un véhicule = 上 (shàng) + 车 (chē)
  • Bas + véhicule = descendre d’un véhicule = 下 (xià) + 车 (chē)
  • Véhicule + entrepôt = garage = 车 (chē) + 库 (kù)
  • Arrêter + véhicule = se garer = 停 (tíng) + 车 (chē)

Le chinois est donc logique et constant.

C’est un ensemble de pièces de puzzle qui a évolué pendant 5 000 ans.

Et on ne peut pas vraiment dire ça du français !

Si vous pensez aux mots français pour les équivalences qu’on vient de voir en chinois : train, moulin, tramway, voiture, carrosse, etc.

Contrairement au chinois où ces concepts sont tous liés par 车 (chē), il n’y a aucune constance dans notre vocabulaire lié aux véhicules et donc pas de moyen de lier ces concepts proches par le mot en lui-même.

Le français est une langue très riche mais l’inconvénient est qu’il existe un système « lettre par lettre » qui rend l’apprentissage compliqué.

En chinois par contre, est précis et logique une fois qu’on a dépassé les difficultés initiales.

Rendre le complexe simple

La manière logique de construire le vocabulaire n’est pas limitée aux mots du quotidien comme « voiture » ou « train ». Elle s’étend à toute la langue.

Pour prendre un exemple extrême, prenons les dinosaures.

Regardons comment dire les différents noms des dinosaures en chinois. Vous allez aimer leur simplicité !

  • T Rex 暴龙 (bàolóng) = violent + dragon
  • Tricératops 三角恐龙 (sānjiǎokǒnglóng) = trois + cornes + dragon
  • Velociraptor 伶盗龙 (língdàolóng) = intelligent + voleur + dragon

N’essayez pas de mémoriser ces caractères, appréciez simplement la logique de construction des concepts complexes.

Remarquez la complexité d’orthographe de ces mots en français. En chinois, une fois que vous avez compris la construction, écrire le bon caractère est simple.

Une fois que vous connaissez une poignée de caractères, vous pouvez alors commencer à les assembler pour former des mots et savoir écrire en chinois devient soudain beaucoup plus facile.

Dans beaucoup de cas, vous pouvez deviner des concepts en combinant des caractères que vous connaissez pour former des mots inconnus.

Comment apprendre à écrire en chinois rapidement

Les quatre étapes pour apprendre les caractères chinois sont :

  1. La saisie
  2. Le traitement
  3. La révision
  4. L’usage

1. La saisie

Cette partie est faite pour choisir ce que vous intégrez dans votre système d’apprentissage des caractères.

Si vous travaillez sur un mauvais support, vous perdez votre temps. Choisissez plutôt d’apprendre des caractères dont vous allez vous servir dans le futur.

Voici une liste en termes de priorité :

  • vie quotidienne : les caractères et mots que vous rencontrez dans la vie de tous les jours
  • livres : les caractères et mots que vous apprenez dans les livres
  • liste de fréquence : les caractères et mots que vous avez trouvé dans des listes de fréquence

2. Le traitement

C’est la partie « apprentissage » du système.

Vous prenez un nouveau mot ou caractère et vous le décomposez avec les radicaux. Vous pouvez ensuite utiliser ces radicaux comme moyen mnémotechnique.

La fonctionnalité de décomposition des caractères de Pleco est parfaite pour apprendre de nouveaux caractères. Cela vous sera utile jusqu’à ce que vous appreniez à reconnaître par vous-mêmes les radicaux. Cet outil vous montrera s’il y a des indications phonétiques et sémantiques dans le caractère.

Utilisez les radicaux d’un caractère pour créer une « histoire » autour du caractère. Nous avons tendance à mieux retenir les histoires personnelles ou violentes.

3. La révision

Après la « saisie » et le « traitement », c’est le moment de revoir tout ça !

Le système de révisions le plus simple est des flashcards papier que vous utiliserez régulièrement pour revoir ce que vous avez appris.

Vous pouvez également utiliser la méthode de répétition espacée d’une application comme AnkiApp.

Attention : revoir n’est pas apprendre.

C’est tentant de se reposer sur un logiciel comme Anki pour regarder beaucoup de mots de vocabulaire et utiliser la répétition pour les apprendre. Mais ne sautez pas les deux premières parties : saisir le caractère et créer un moyen mnémotechnique pour le retenir sont deux étapes clés du processus.

4. L’usage

Ça ne suffit pas d’apprendre et de revoir vos mots, vous avez aussi besoin de les utiliser !

Heureusement, la technologie a rendu ça plus simple que jamais. Trouver un partenaire de langue est facile de nos jours donc il n’y a pas d’excuse pour ne pas utiliser votre vocabulaire.

De plus, lorsque vous utilisez votre vocabulaire actuel pour communiquer, vous apprendrez des nouveaux mots que vous pourrez ajouter à votre système.

Y a-t-il un alphabet en chinois ?

Les quatre étapes ci-dessus sont donc un cycle dans lequel vous continuerez à évoluer. Toutes les corrections et les nouveaux mots que vous découvrirez lors de l’usage deviendront alors de nouvelles données à ajouter à votre système.

En incluant ces 4 étapes dans votre planning d’apprentissage régulier, vous pourrez donc facilement apprendre des milliers de caractères et de mots chinois.

C’est un processus relativement long donc avoir un système en place est important pour la constance dans l’apprentissage.

J’espère que cet article vous a plu. Si c’est le cas partagez-le et commentez-le pour me dire comment vous apprenez vos caractères !

Si vous voulez que je vous accompagne dans votre apprentissage du chinois pour atteindre un niveau courant d’ici quelques mois, cliquez ici !